Construit sous la direction de Nicolas Fouquet au 17ème siècle, Le Château de Vaux-le-Vicomte incarne un symbole d’excellence française s’il en est. Fort de 4 siècles d’histoire, il a acquis une renommée exceptionnelle et continue de séduire un public toujours plus friand de patrimoine, tout en aspirant à la modernité.

Un château-témoin

Rappelons que c’est lui qui inspira au roi Soleil la construction du majestueux Château de Versailles… et qu’il rayonne à cette époque comme un modèle d’harmonie à la française, entre jardin et architecture, pour l’Europe entière. Nicolas Fouquet, éminent homme d’état, achète le domaine en 1641. Il transforme celui-ci en chef-d’oeuvre 20 ans plus tard : le château et le jardin sont unanimement considérés comme faisant partie des plus belles constructions jamais réalisées sous le Grand Siècle. Ce joyau du patrimoine français n’en est pas moins aujourd’hui en quête de renouvellement permanent.

Un père déchu

« Le 17 août, à 6 heures du soir, Fouquet était le roi de France ; à 2 heures du matin, il n’était plus rien. » Voltaire

Nicolas Fouquet est une des personnalités françaises les plus emblématiques du 17ème siècle, tour à tour grand homme politique et accusé de crime de lèse-majesté en l’espace d’une nuit. Nommé intendant des finances en 1653 par Mazarin, son éviction est aussi soudaine que son élévation à la cour du Roi. En effet à peine 10 ans plus tard, il est victime d’un complot, accusé à tort d’avoir détourné de l’argent public par son concurrent Colbert. Le Roi Louis XIV, manipulé et en outre jaloux du domaine de son intendant, le condamne alors à la prison à vie. C’est le célèbre D’Artagnan qui le mettra aux arrêts.

Nicolas Fouquet

Avant cette sentence fatidique, Nicolas Fouquet s’est pourtant distingué comme le fondateur d’un château à la beauté des pierres et des jardins inégalée et révolutionnaire. Doté d’une vision audacieuse, il réunit les plus grands artistes de l’époque : l’architecte Louis Le Vau, le peintre-décorateur Charles Le Brun et le jardinier-paysagiste André Le Nôtre. Cette association de génie donne naissance au château de Vaux-le-Vicomte, dont l’architecture novatrice posera les fondations d’un style qui influencera Versailles et toutes les cours d’Europe.

L’espace intérieur est complètement réorganisé pour plus d’intimité, en « corps double », et un axe traversant, dans la rotonde centrale, permet une vue sur les cours et les jardins. Les jardins, quant à eux, avec leurs parterres de broderie, leurs jets d’eau et leurs illusions d’optique, fondent les « jardins à la française » admirés de tous.

Jardins du château de Vaux-le-Vicomte

Les heures sombres

Suite à l’arrestation de son propriétaire, le domaine est mis sous scellé et son contenu est saisi.

Habité par 4 familles différentes, il est finalement vendu aux enchères publiques en 1875. C’est l’amateur d’art Alfred Sommier qui restituera sa beauté trop longtemps délaissée au château. Ce trésor patrimonial, enfin restauré, est ouvert au public en 1968.

La seconde naissance

Comment renouveler l’offre culturelle d’un château de 400 ans d’âge ?

Ce sont les descendants d’Alfred Sommier, les enfants Vogüé, qui possèdent le domaine à présent et qui en ont fait ce qu’il est : un lieu d’histoire mais aussi de vie et de divertissement. Avec plus de 300 000 visiteurs chaque année en moyenne, le château de Vaux-le-Vicomte, situé à 50 km au sud de Paris, a enregistré un record de fréquentation en 2018. Preuve que ni les Français ni les touristes ne se désintéressent des vieux châteaux. Classé monument historique, il ne cesse toutefois de diversifier son offre, en accord avec les inclinations de notre époque.

Toute l’année, des événements ludiques et originaux sont proposés. Location de costumes d’époque pour revivre le Grand Siècle, de véhicules pour se promener dans le domaine, jeux d’eau, chasses aux trésors, soirées aux chandelles et spectacles féeriques… Le domaine n’a de cesse de nous faire rêver et il y en a pour tous les goûts ! Tout cela ajouté aux expositions permanentes de l’espace musée. Depuis mai 2019, le château peut même se targuer d’être le premier en France à proposer un parcours sonore immersif : l’affaire Fouquet est racontée en son spatialisé, dans les différentes pièces du château.

Plus qu’une célébration d’un temps passé, le château de Vaux-le-Vicomte a vocation à s’inscrire dans son temps. Il émerveille autant qu’il divertit petits et grands.

Par Johanna Ruiz,

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à commenter, partager, et soutenir le blog sur Tipeee !

Cliquez ici pour accéder à nos autres articles et inscrivez-vous à notre newsletter pour les recevoir dès leur diffusion !

un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.