Vous avez entendu parler des alignements de Carnac ? Ces roches alignées qui se dressent sur plusieurs kilomètres et qui ont donné lieu à de nombreuses hypothèses ?

Ces alignements sont classés au titre de Monuments Historiques en France depuis 1889 et sont candidats à l’inscription au patrimoine mondial de l’Unesco. C’est le projet porté par Yves Coppens, paléoanthropologue et professeur Collège de France, qui considère que ce site « sacré » est un témoin du rôle historique joué par la Bretagne dans l’histoire du mégalithisme.

C’est ainsi pour nous l’occasion de nous balader dans ce lieu teinté de mystère…

Un site vieux de plusieurs millénaires…

Depuis des millénaires, des milliers de mégalithes montent la garde sur la façade atlantique depuis l’Espagne jusqu’à la Suède. La Bretagne est un des grands foyers du mégalithisme de l’ouest européen : le Morbihan compte plus de 550 sites mégalithiques !  

Ainsi, selon les datations carbone, le site de Carnac remonterait à 4500 ans avant notre ère. Et donc non, ce ne sont pas les Gaulois qui ont réalisés les menhirs ! Cet anachronisme que l’on retrouve dans les bandes dessinées d’ « Astérix et Obélix » d’Uderzo et Goscinny s’est largement répandu.

Une croyance populaire attribuait également les menhirs aux Celtes… mais ceux-ci sont arrivés en Europe de l’Ouest au XVIIIe siècle avant notre ère !  

Carnac, un site exceptionnel

Le site de Carnac recense près de 3000 stèles réparties sur près de 4 kilomètres, sur une superficie de 50 hectares. Il est composé de trois lieux : les alignements du Ménec, les alignements de Kermario et les alignements de Kerlescan.

Les mégalithes d’une très grande diversité sont répartis selon une dizaine de lignes parallèles. Chaque alignement se termine par une enceinte plus ou moins visible. Quelle est la raison de l’édification de tels alignements ?

Beaucoup d’hypothèses ont été émises : un culte de la lune ou du soleil, un calendrier pour l’agriculture, un barrage symbolique pour se protéger de la mer, des monuments funéraires,… Ces pierres dressées ont pendant longtemps nourrit l’imagination.

Des découvertes récentes

Le dossier de candidature à l’inscription au patrimoine mondial de l’Unesco a relancé les recherches scientifiques à ce sujet. Les études menées ont ainsi révélé que les files de stèles permettaient le cheminement vers un espace considéré comme sacré, « les enceintes », et que les mégalithes étaient beaucoup plus nombreux que les alignements déjà connus.

Ainsi, certains étaient un peu démolis et donc auparavant mal repérés, certains ont interféré avec ceux connus ou encore d’autres ont été immergés sous la baie de Quiberon. Le site de Carnac aurait cependant la densité la plus importante de mégalithes. Alors pourquoi Carnac a été privilégié ?

Pour Yves Coppens, les personnes se rendaient sur ce site sacré, une nécropole, pour venir faire des cérémonies. Cette construction monumentale avait non seulement mobilisé la population de la région mais aussi des populations des régions aux alentours, guidées par la même foi.

Le mystère de ces stèles est en train d’être levé mais n’hésitez pas à venir vous balader et rêver dans ce lieu exceptionnel, vieux de plusieurs millénaires…

Par Ségolène Lhommée,

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à commenter, partager, et soutenir le blog sur Tipeee !

Cliquez ici pour accéder à nos autres articles et inscrivez-vous à notre newsletter pour les recevoir dès leur diffusion !

un commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.