Sa forêt d’exception, ses fortifications, son palais Episcopal ou encore sa citadelle… Verdun possède un patrimoine culturel et naturel unique, façonné dès l’époque médiévale par la construction des premières fortifications puis par la mémoire de la Grande Guerre.

Haut  lieu de mémoire de la Première Guerre mondiale, en raison de son héroïque victoire défensive face à l’armée allemande, la ville fortifiée de Verdun tient une place de choix dans les livres d’histoire et les commémorations officielles, constitutive de l’identité française et décorée à de nombreuses reprises pour sa bravoure.

Symbole universel de résistance et capitale mondiale de la paix, Verdun déploie un riche patrimoine mémoriel.

Nécropole de Douaumont

Théâtre d’une bataille historique

Théâtre du combat le plus meurtrier de la Première Guerre mondiale, Verdun est indissociable dans la mémoire collective de la ténacité des « Poilus », ayant résisté farouchement aux assauts répétés de l’armée allemande.

La bataille de 1916 est en effet l’affrontement le plus long et l’un des plus dévastateurs de la Première Guerre mondiale. Les Allemands, menés par l’officier prussien Falkenhayn, font feu au petit matin du 21 février 1916 sur la gare et le palais Episcopal.

Leur but ? S’approprier les tranchées, les forts, et ainsi prendre le contrôle de la ville. Ceux qu’on prénomme « Les poilus » résistent tant bien que mal, perdent plusieurs de leurs forts et comptent de nombreuses pertes dans leur rang… 163 000 morts et 216 000 blessés sont recensés.

Les Allemands gagnent du terrain mais les Français s’accrochent. Ils reconquièrent même progressivement certains lieux stratégiques pour finalement reprendre le contrôle de la ville à l’issu d’une lutte sanglante et impitoyable : la bataille de Verdun s’achève enfin en décembre 1916 sur une victoire française, laissant toutefois un pays lourdement endeuillé.

300 jours et 300 nuits de conflits intenses ont marqué Verdun de leurs funestes sceaux. Aux yeux du monde, elle est devenue un emblème de résistance, exaltant le sentiment de liberté humaine et d’héroïsme patriotique. Pour saisir les enjeux de ce conflit, la ville met à disposition des visiteurs un important matériel pédagogique et de multiples lieux de mémoire où s’entremêlent archives, émotion et récit national.

Des lieux de mémoire emblématiques

Remontez le fil du temps et visitez les forts où se sont déroulés les affrontements, puissants enjeux de conquêtes pour les forces en présence. Le fort de Douaumont, classé monument historique en 1970, est le plus imposant ouvrage fortifié de Verdun.

Fort de Douaumont

Le fort de Vaux quant à lui incarne le symbole de la résistance. Défendu valeureusement jusqu’à la dernière minute, il succombe aux assauts Allemands mais est finalement regagné par les Français aux prix d’efforts considérables. Documents d’archives, témoignages, visites guidées, livrets de jeux pour enfants et guides multimédia permettent d’obtenir les clés de compréhension de ses lieux qui ont joué un rôle décisif dans la Bataille.

La citadelle, base logistique d’une importance capitale à l’époque et notamment célèbre pour avoir accueilli la cérémonie de désignation du Soldat Inconnu de 1920, propose un parcours de reconstitution en wagonnet au cœur de ses galeries souterraines.

Dans l’ancien Palais Épiscopal, s’est établi le Centre Mondial de la Paix. Expositions, conférences, concerts et manifestations culturelles en font un lieu d’échange privilégié et un des plus importants sites mémoriels de la ville.

Centre Mondial de la Paix

Sans oublier le mémorial de Verdun inauguré en 1967 et dédié au souvenir des anciens combattants. Des photos, spectacles audiovisuels, témoignages et plus de 2000 objets de collection évoquent les douloureuses conditions de vie des soldats français.

Autre lieu de mémoire emblématique, L’Ossuaire de Douaumont qui réunit les restes de 130 000 soldats inconnus. Face à lui s’étend la nécropole nationale où reposent 16 000 combattants français. Il est aussi possible de sillonner la « zone rouge », parcours incluant les anciens champs de bataille et les monuments incontournables du conflit, ainsi que les vestiges des tranchées.

Au patrimoine culturel s’ajoute un patrimoine naturel unique : accompagnés d’un guide, parcourez la forêt labellisée « foret d’exception », zone protégée pour sa richesse et sa diversité biologique.

A Verdun, chaque pierre et chaque végétation porte en elle les stigmates de la Bataille de 1916 et continue d’en préserver le mythe. Ce tourisme de mémoire est un vrai gagne-pain économique pour la localité qui a vu sa fréquentation doubler lors du Centenaire de l’année 2016, avec plus d’un million de visiteurs à ses portes.

Mémorial de Verdun

Par Johanna Ruiz,

Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à commenter, partager, et soutenir le blog sur Tipeee !

Cliquez ici pour accéder à nos autres articles et inscrivez-vous à notre newsletter pour les recevoir dès leur diffusion !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.