Poche ou sac ? Gaugé ou draché ? Niveau expressions françaises, vous « craignez dégun » ?

Toutes ces petites subtilités de la langue française nous viennent des langues régionales. Le patois, autrement dit « parler local », fait toute la beauté de notre langage. Retour sur des usages à l’origine de la richesse de notre patrimoine culturel immatériel français.

Historique

L’ordonnance de Villers-Cotterêts en 1539 consacre le français comme langue officielle de notre territoire. Petit à petit, il remplace le latin mais aussi les multiples dialectes parlés dans les régions françaises.

1539 – L’ordonnance de Villers-Cotterêts

Au XXème siècle la radio s’impose dans tous les foyers de France et dans la foulée, la télévision s’installe dans nos salons et généralise l’usage total du français. Pourtant, la connaissance des patois et de l’évolution des dialectes est importante pour la compréhension de notre passé et constitue notre patrimoine.

Sans le savoir, l’utilisation du patois est presque encrée dans notre quotidien. L’emploi régulier d’expressions dont nous ne connaissons pas l’origine est souvent issu des langues régionales. Les dialectes français ont des héritages multiples mais ils sont aussi régulièrement empruntés aux langues voisines.

Souvent, le recours à un mot issu du patois intervient lorsque la langue française n’a aucun équivalent pour exprimer la même idée. Ainsi, il n’est pas rare d’entendre un franc-comtois parler de « ch’ni » pour désigner le tas de poussière formé par le balai et que l’on ramasse à la pelle !

Une quinzaine de patois principaux.

Carte des patois de France métropolitaine

Certains patois français particulièrement réputés sont d’origine romane. C’est le cas de la langue d’Oïl, pratiquée dans le nord de la France et de son opposée, la langue d’Oc, que l’on parle dans le Sud. Le Catalan, présent dans les Pyrénées-Orientales est également de source romane tout comme le patois Corse, composé de deux dialectes, le cismunticu et pumunticu.

Les régions proches de la frontière allemande et belge pratiquent des dialectes d’origine germanique. C’est le cas de l’Alsacien, un patois encore très répandu et du platt qui se pratique en Lorraine. Le flamand est essentiellement parlé autour de Dunkerque et ses racines sont aussi germaniques.

Les racines des langues régionales sont très diverses. Le breton, couramment parlé en France est d’origine celtique et les amoureux de la Bretagne, particulièrement attachés à leurs traditions, le pratique couramment. Difficile à comprendre pour les non-initiés, l’homme se dit « Den » quand la femme se prononce « Gwaz ».

N’oublions pas le basque, un patois un peu particulier puisque c’est le seul dont l’affiliation avec d’autres langues étrangères n’a jamais été démontré.

Mais la langue régionale la plus parlée en France reste le créole qui tire ses origines du français utilisé par les esclaves en Guyane et aux Antilles.

Panneau de signalisation fait main en créole “Freiner. Des enfants jouent près d’ici”

Le patois : pas que des expressions populaires

Que seraient ces langues régionales sans leurs accents ? Certains sont particulièrement célèbres et chantants comme celui du Sud ! Un peu plus moqué mais non moins connu, l’accent du nord est également mythique. Mais que serait le patois franc-comtois et l’alsacien sans ces intonations typiques qui font leur renommée ?

Tout ceci n’est qu’un petit panorama des langues régionales françaises les plus courantes. Selon les linguistes, ce sont plus de 75 dialectes qui se parlent aujourd’hui sur le territoire français !

L’échange et la transmission orale

Les plus courants sont enseignés à l’école, permettant de faire perdurer ce qu’il faut considérer aujourd’hui comme le témoignage d’un patrimoine français d’une richesse incroyable.

De Brest à Marseille, les idiomes régionaux ont de beaux jours devant eux. Alors chers lecteurs, n’hésitez pas à nous partager les plus belles expressions de vos régions !

Et comme on dit en savoyard : A’rvi pâ et biau voïache pour les nordistes ! Au revoir et beau voyage !

Parlez-vous français ?

Par Violette Martin,

(1 commentaire)

  1. Intéressant reportage,il est vrai que j’aimerais en savoir plus sur le patois de ma région d’adoption l’Aquitaine.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.