Vous avez toujours rêvé de devenir le maître de la Fake News ? De rendre réelles vos idées les plus dingues dans l’imaginaire collectif en quelques tours de passe-passe ? Ce guide pratique, ludique et rationnel est fait pour vous. Promis, ce n’est pas du Fake.

Fake News : l’art du mensonge crédible

L’expression a beau être sur toutes les lèvres, raconter des histoires n’est pas nouveau et déjà nos aïeux n’aimaient pas qu’on leur fasse prendre des vessies pour des lanternes. Aujourd’hui les tweets et les images photoshopés ont remplacé les vessies mais le résultat est le même : on cherche encore et toujours à nous faire avaler des couleuvres !

La bonne Fake news c’est celle qui s’approche tellement de la réalité qu’elle en est crédible. Mais attention l’intérêt n’est pas de passer inaperçu. Non. La meilleure fake news c’est celle qui prend son élan sur un fait d’actualité déjà un peu polémique et qui, tout enrobée de caramel, va glisser encore brûlante dans l’assiette gourmande des curieux adeptes des patates chaudes.

Elle est si bonne qu’ils vont la gober tout rond. Il n’y a rien de plus croustillant qu’une petite nouvelle scandaleuse, aux saveurs de politique, de détournement de fonds, de sexe ou de show-business. Plus le sujet est polémique meilleur ce sera.

Prenez le coronavirus par exemple, vous pensez qu’en contexte de crise épidémique tout le monde va se mettre au diapason de la solidarité et de l’entraide ? Que nenni, c’est le parfait sujet du moment pour parler fake news. Début février 2020, France Culture titrait déjà : « Coronavirus : une épidémie de fake news » et invitait des spécialistes pour démentir les on-dit populaires.

Mais ils nous mentent c’est certain, tout le monde le sait que manger des nems transmet le virus, que l’homme n’a jamais marché sur la Lune, que le réchauffement climatique est une lubie des écologistes qui veulent faire parler d’eux, que manger gras allonge l’espérance de vie, que… que la pantoufle de Cendrillon n’est pas en verre !

Elle : « Comment tu peux savoir si une nouvelle histoire est vraie ? ». Lui « Si je suis d’accord avec ». Signe Wilkinson – www.theconversation.com

Sachez cela, pour devenir maître de la fake news il faut vous préparer à faire face quotidiennement au florilège des nouvelles émissions de décryptage sur la télé, la radio, les réseaux sociaux. Car les média institutionnels déploient un arsenal toujours plus complet pour détruire votre travail de propagandiste.

Alors n’oubliez pas ceci : votre avantage se situe dans l’adhésion de l’opinion publique : si celle-ci vous croit, peu importe le JT de 20h. Car qui lui fait encore confiance ?

Et qui prend encore la peine de lire jusqu’au bout ces longs articles de chercheurs et docteurs en lettres sociales qui vont dans le fond des choses ? Ces articles scientifiques et journalistiques qui prennent le temps de replacer les faits, les paroles, les arguments dans leurs contextes ? Malheureusement pour les uns, heureusement pour vous, ils sont de moins en moins nombreux alors lâchez-vous : la bonne fake news c’est celle qui claque, une phrase, une expression suffit.

Laissez les détails aux littérateurs, les faits et les arguments aux avocats. Concentrez-vous sur le juteux, l’instantané, le plaisir de faire accroire votre réalité.

Bien sûr, vous risquez gros, très gros. On vous l’a toujours répété : ce n’est pas beau de mentir.

Alors plutôt que de vous laisser manipuler les masses innocentes, on a déniché pour vous le jeu parfait : CRAZY THEORY, le jeu des complots et de l’horrible vérité. Le principe ? vous incarnez un éminent complotiste et devez démonter de fourbes complots en faisant preuve d’un esprit tellement tordu que vos pairs vous offriront la victoire sur un plateau doré.

Crazy Theory : mode d’emploi

Le jeu consiste à réaliser des listes de mots où chacun est relié au suivant par une association d’idée qui vous est libre. Vous partez du mot d’un complot, passez par deux complices aussi inattendus qu’incompatibles et tombez sur le coupable qui est souvent… là où on ne l’attend pas.

Vous ne manquerez pas de découvrir la face cachée vicieuse et malicieuse de vos amis une fois qu’ils auront réussi à vous faire croire de façon irréfutable que dans la Jungle vous avez rencontrez Jeanne D’Arc mangeant une boîte de raviolis en attendant de surprendre le gang masqué des garagistes sympathiques… La vérité n’a qu’à bien se tenir.

Par Marie Duris,

SOURCES

Jeu de société Crazy Theory

France Culture : Coronavirus : une épidémie de fake news : https://www.franceculture.fr/sciences/coronavirus-une-epidemie-de-fake-news

L’actualité en général

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.