« la femme naît et demeure égale à l’homme en droits » art 1ier de la déclaration des droits de la femme et de la citoyenne.

Olympe de Gouges, l’avant-gardiste auteure de cette déclaration en 1791, reste terriblement d’actualité.

Veuve à 18 ans, elle refuse de porter le nom de son mari et décide de se créer sa propre identité. Marie Gouze veuve Aubry devient alors Olympe de Gouges.

La loi française interdisant à une femme autrice de publier un écrit sans le consentement de son époux, elle ne se remariera jamais, conservant ainsi sa liberté de publication.

Jusqu’à la guillotine, elle dénoncera le fait que la Révolution française n’incluait pas les femmes dans son projet de liberté et d’égalité. Elle considérait que « l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de la femme sont les seules causes de malheurs publics et de la corruption des gouvernements ». Olympe de Gouges revendiqua pour les femmes la liberté d’opinion et la liberté sexuelle, la suppression du mariage et l’instauration du divorce.

Considérée comme une des pionnières du féminisme français, Olympe de Gouges ne pouvait concevoir de concurrences des malheurs, ni de combats de chapelles. Défendre les femmes était indissociable de la condamnation des injustices faites à tous les laissés-pour-compte de la société. Elle réclamait le droit à l’intelligence, ainsi que celui de vieillir sans honte, la création d’une assistance sociale, d’établissements d’accueil pour les aînés, de refuges pour les enfants, d’ateliers publics pour les ouvriers sans travail, la fin des peines de prison pour dettes…

Olympe de Gouges a été une des premières à faire des propositions concrètes en faveur de la démocratie. Elle s’est insurgée contre l’esclavage, s’est opposé à la peine de mort, a prôné, bien avant les années 70, la non-violence.

Pour elle, la défense des droits des femmes s’inscrit dans un projet plus global de perfectionnement de la démocratie.

Aujourd’hui elle serait de celles qui disent « Le 8 mars, c’est toute l’année !»

Par Nathalie Kauffmann,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.