Au cœur de Paris, en plein 5e arrondissement, le temps s’est arrêté… au Moyen-Âge ! Non, il ne faut pas revêtir une armure de chevalier pour traverser la rue ou prendre son arc pour aller chasser le cerf… mais on vit à l’heure médiévale quand on entre dans l’hôtel particulier de Cluny construit au XIIIe siècle.

C’est un écrin exceptionnel qui abrite le Musée National du Moyen Âge. Les visiteurs partent à la découverte de cette période aussi fascinante que méconnue à travers l’exposition d’objets et d’œuvres d’art. Depuis 2016, le Musée a débuté un vaste chantier de modernisation, c’est l’occasion pour nous de partir à la découverte de ce lieu chargé d’histoire.

La construction de l’hôtel de Cluny

L’ordre de Cluny de Bourgogne, créé au Xe siècle, est devenu très puissant au XIe siècle. Contrôlant un important réseau d’abbayes dans toute l’Europe occidentale, l’ordre disposait de trois collèges qui accueillaient les novices pour leur cursus universitaire.

Situé près du centre du pouvoir, le collège de Paris se trouvait sur la place actuelle de la Sorbonne. Pour leur rendre visite, l’abbé de Cluny fit construire un hôtel particulier à proximité. Ainsi, l’hôtel que nous connaissons aujourd’hui a été réalisé en 1485 par Jacques d’Amboise.

Destiné à magnifier son statut, la construction porte les armoires du commanditaire représentant ainsi sa puissance et son rang. Réalisé dans le style gothique, l’hôtel est adossé à des thermes gallo-romains datant des Ier et IIe siècle, ajoutant ainsi un charme inégalé au lieu. Cette construction eut beaucoup de succès tout au long de l’Ancien Régime.

Seulement, à la Révolution, l’hôtel est vendu comme beaucoup de possessions de l’Eglise, bien national. Une nouvelle vie commence pour l’hôtel de Cluny.

La création d’un Musée du Moyen-Âge

C’est en 1832 que Alexandre Du Sommerard, conseiller-maître à la Cour des Comptes et grand amateur d’art médiéval, s’installe à l’hôtel de Cluny avec sa vaste collection consacrée aux arts du Moyen Âge.

Après sa mort en 1843, l’Etat décide d’acquérir l’hôtel et les collections pour y installer un véritable musée. La Ville de Paris cède la même année à l’Etat les thermes gallo-romains qui sont accolés à la construction. L’architecte Albert Lenoir est chargé de restaurer l’ensemble qui a subi les dégradations du temps.

Pour diriger le musée, l’Etat nomme le fils d’Alexandre Du Sommerard, Edmond. Pendant quarante ans, ce dernier enrichira considérablement la collection et fera plusieurs acquisitions majeures comme la tenture de « La Dame à la licorne » ou les couronnes wisigothiques de Guarrazar.

Le musée couvre ainsi l’histoire des arts depuis l’Antiquité jusqu’à la Renaissance et de nombreuses œuvres viendront enrichir les collections au fil des années. C’est seulement avec la création du musée national de la Renaissance au château d’Ecouen en 1977 qu’une partie des collections est reversée (environ 5000 objets) et que le Musée de l’Hôtel de Cluny obtient en 1992 l’appellation Musée National du Moyen Âge.

Des collections exceptionnelles

Ainsi aujourd’hui, en parcourant le Musée, les visiteurs ont la chance de pouvoir découvrir une des plus belles collections européennes d’art médiévale.

Parmi les plus beaux chefs-d’œuvre, un coffret en ivoire « L’Assaut du château d’Amour » représentant des scènes d’amour courtois, la tenture de « La Dame à la licorne » ornée de six tapisseries qui représentent les cinq sens que sont le Toucher, le Goût, l’Ouïe et la Vue ainsi qu’un sixième sens « mon seul désir » qui a fait naître bon nombre d’hypothèses.

C’est pour valoriser son patrimoine historique d’exception et ses collections que le Musée de Cluny a lancé un vaste projet de rénovation en 2016.

Le Musée de Cluny souhaite entrer dans le 21ème siècle

Le Musée, installé dans des bâtiments anciens rendant ainsi l’accueil de milliers de visiteurs et la mise aux normes réglementaires difficiles, a entamé un projet de rénovation comprenant la restauration des bâtiments, la construction d’un nouvel espace d’accueil, la refonte des parcours muséographiques et la reprise du jardin médiéval.

Actuellement, le musée présente un parcours de visite restreint. Il fermera en juin 2020 pour rouvrir en mai 2021 avec de nouveaux parcours muséographiques et architecturaux, des outils de médiation numériques innovants et une programmation culturelle riche.

C’est ainsi que modernité et histoire s’entremêlent… et nous amènent à nous replonger plus profondément à l’heure médiévale !

Par Ségolène Lhommée,

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.