Et si, entre les vignettes de chaque bande dessinée s’ouvrait, pour nos enfants, une fenêtre sur le monde ? Goût des livres et du dessin, apprentissage de la lecture, découverte de nouveaux univers, réflexion… Je n’ai qu’un conseil : Bonne Découverte !

1
Passer du livre d’image à la bande dessinée, de la lecture accompagnée à l’autonomie Par Kids association

La Bande dessinée, partage, évasion et apprentissage

Vers trois ans, quand l’écrit commence à l’intéresser, votre enfant sera ravi de commencer à lire avec vous des bandes dessinées, transition idéale entre les livres d’images et la lecture en tant que telle. Il apprendra petit à petit à gagner en autonomie, lisant d’abord accompagné puis seul. La place majeure de l’image dans la BD lui offrira des clés de compréhension, quel que soit son niveau de lecture, lui permettant d’apprendre en s’amusant, en limitant les frustrations de cette longue phase d’apprentissage de la lecture et du vocabulaire.

L’immense variété de thématiques abordées dans les bandes dessinées lui permettront aussi, grâce aux albums que vous choisirez pour lui, puis ensemble, de s’immerger dans des univers, de s’identifier à des personnages et par là même, de découvrir le monde et de se découvrir eux-mêmes. Rire devant les bêtises de Mortelle Adèle (Mr Tan et Diane Le Feyer), frissonner face aux créatures étranges qui entourent Petit Vampire (Joann Sfar), reconnaître les bonheurs simples de l’enfance en lisant les aventures des Tchouks (Benjamin Richard et Kerascoët), comparer sa famille à celle des autres dans Dad (Nob), ressentir l’adrénaline des premières aventures de pirate avec Sardine de l’espace (Emmanuel Guibert, Mathieu Sapin et Joann Sfar), ou encore affirmer sa personnalité comme Verte (Marie Desplechin et Magali Le Huche)…

Tous les âges, tous les tempéraments, tous les moments ont une bande dessinée adaptée.

2

Le monde étrange du Petit Vampire de Joann Sfar
Joann Sfar, Petit Vampire, éd. Rue de Sèvres, tome 3, page 5
© 9eART+

Au fur et à mesure que vos enfants grandissent, vous pouvez leur proposer des histoires plus longues et les initier à différents styles de littérature – policier, fantastique, aventure, épouvante, récit historique, journal intime – en fonction de leurs préférences.

Et même s’ils gagnent en autonomie dans la lecture, la BD peut rester un moyen de partage très fort. Lisez leurs albums fétiches pour apprendre à connaître leurs héros, et faites-leur découvrir les personnages qui ont peuplé votre enfance : Astérix, Lucky Luke, Tom-Tom et Nana, Spirou et Garfield n’ont pas pris une ride, ou si peu…

Bien sûr, la bande dessinée a encore d’autres atouts. Comme les livres, elle permet d’aborder des sujets sensibles ou d’engranger de nouvelles connaissances. C’est aussi une passerelle pour aborder de grands classiques de la littérature, qu’il s’agisse de contes, des Fables de La Fontaine ou encore du Petit Prince de Saint-Exupéry. Elle sensibilise également aux arts plastiques. Le graphisme, le style de dessin, les couleurs : là encore le choix est immense. Vous pouvez accompagner votre enfant dans la découverte de nombreux univers picturaux, et pourquoi pas dans sa propre pratique artistique.

Rendez-vous familial au Festival international de la Bande dessinée

3

Avec la bande dessinée, tout un monde s’ouvre !
Affiche de la 47e édition du festival international de la Bande dessinée d’Angoulême
© 9eART+

Et pour vous accompagner, vous, dans cette découverte, quoi de mieux que de partager un moment en famille au Festival international de la Bande dessinée, qui se tiendra à Angoulême du 30 janvier au 2 février 2020 ?

Vous pourrez y découvrir une douzaine d’expositions, dont Folklorique enfance, Fantastique enfance, qui dresse le panorama des grands héros pour la jeunesse d’aujourd’hui, montrant comment ils s’intègrent dans un paysage mythologique parfois ancien.

De nombreux ateliers sont aussi accessibles sur réservation sans supplément. En petit groupe, vos enfants pourront dessiner, découvrir de nouvelles techniques, apprendre à créer leur personnage ou leur histoire, jouer dans l’univers d’un auteur de BD… De
riches expériences en perspective !

Le festival met à l’honneur, comme chaque année, les plus jeunes, par le biais de deux concours qui leur sont dédiés : le concours de la BD scolaire et le Concours Jeunes Talents. Certains anciens lauréats sont devenus des auteurs de BD stars, une motivation certaine pour vos enfants créatifs. Et pour ceux qui le sont moins, les lecteurs ne sont pas en reste, avec le Prix du Palmarès jeunesse, dont le jury est composé d’enfants et d’adolescents.

Dans l’esprit de ce festival, chacun a donc un rôle à jouer s’il le souhaite et tous peuvent simplement profiter d’une bonne bande dessinée pour un moment de découverte et d’évasion.

Infos pratiques :

Festival international de la Bande dessinée
A Angoulême, dans toute la ville (plan)
Du 30 janvier au 2 février 2020
En prévente (jusqu’au 26 janvier)

Tarif journée :
Adultes : 16 € les jeudi, vendredi et dimanche, 22 € le samedi
Enfants 10-17 ans : 11 €
Gratuit pour les – de 10 ans

Pass 4 jours :
Adultes : 40 €
Enfants 10-17 ans : 25 €
Gratuit pour les – de 10 ans

Sur place
Tarif journée :
+ de 10 ans : 19 € les jeudi, vendredi et dimanche, 25 € le samedi
Gratuit pour les – de 10 ans

Pass 4 jours :
+ de 10 ans : 45 €
Gratuit pour les – de 10 ans
Réservation des ateliers : http://pro.bdangoulemepro.com/index_jeu.php

Par Laure Armand d’Hérouville,

(1 commentaire)

  1. N’ayant pas été initiée moi-même à la BD étant enfant j’ai tenu à en faire découvrir l’univers à mon fils et à ce jour il en est toujours adepte

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.