Les « French Fries » – Origines

Facebook
Twitter
LinkedIn

La question de l’origine des frites passionne tous les média depuis le XXe siècle, chacun y est allé de son grain de sel pour discerner le vrai du faux de cette intrigante histoire. Et si nous sommes aujourd’hui certains qu’une frite est un bâtonnet de pomme de terre frit dans la graisse par une double cuisson, vous allez voir que son histoire a de quoi mettre de l’huile sur le feu des relations internationales.

Une histoire qui donne la patate

Les Américains appellent sans complexe french fries ces délicieux bâtonnets de pomme de terre frits dorés à souhait. Mais n’allez pas dire à un Belge que la frite est française ou
inversement, vous risqueriez de repartir en en ayant gros sur la patate. Parce que concernant l’origine de ce plat, Français et Belges se fritent depuis déjà deux siècles pour en revendiquer la paternité. Plutôt que de se renvoyer la patate chaude ces deux-là voudraient bien plutôt la garder pour eux dans leur friteuse.

4

Une origine parisienne

En 1899 la patate est devenue l’aliment de base chez les Français, mais il a fallu du temps
pour en arriver là et pouvoir chanter « Lundi des patates, mardi des patates… ».

Remontons au XVIIIe siècle quand Frédéric II, roi de Prusse, sauve son peuple de la famine pendant la guerre de Sept Ans (1756-1763) en promouvant le premier cet aliment désaimé : la pomme de terre. C’est peu après qu’Antoine Parmentier le suivra et popularisera ce tubercule en France dans la deuxième moitié du XVIIIe siècle.

Mais on est encore loin de trouver des frites dans les ménages Français. Et pour sûr, la graisse était un produit de luxe à cette époque alors on ne va pas la gaspiller pour y plonger des pommes de terre qu’on n’apprécie que très modérément !

Il faut se promener dans les rues de Paris, au milieu des marchands ambulants portant de grosses bassines de friture pleine d’une graisse bouillante, pour acheter les premières
rondelles de pomme-frites enrobées de pâte à beignet.

Marie_Frites - les origines - Marie Duris

Ici naît la frite mais nous ne connaîtrons jamais le nom de celui qui a donné son premier bain de graisse aux pommes de terre. Nous pouvons cependant affirmer aujourd’hui que c’est bien par le commerce puis par les cuisiniers professionnels que les frites sont sorties de la rue parisienne pour régaler de plus en plus de papilles.

Puis c’est par un Allemand que ce met croustillant va faire tâche d’huile et acquérir contre toute attente ses lettres de noblesse.

Frédéric Krieger, appelé Monsieur Fritz, né en Bavière en 1817 était un musicien de foire qui, fatigué d’être peu rémunéré et mal considéré, décida de changer de vie en se faisant engager comme apprenti, chez Pèlerin, dans une rôtisserie rue Montmartre à Paris. C’est là qu’il découvre ce qui sera le délice de sa vie : les pommes de terre frites qui régalaient depuis quelques décennies déjà les Parisiens.

Qu’à cela ne tienne, ambitieux et  entreprenant, Krieger part sur les routes vendre ce qu’il sait désormais faire de mieux : des frites !

La Belgique pour Terre Promise

De retour en Belgique qu’il connaît bien, Monsieur Fritz comme il se fait désormais appeler, troque la rondelle de patate pour le bâtonnet et vend foire après foire ses frites au grand régal des Belges. La première baraque à frites est née. Partout on l’attend car il était rare dans les années 1850 de pouvoir manger du gras croustillant à si bon prix.

Son commerce est si florissant qu’il finit par ouvrir son propre restaurant à Liège. C’est un franc succès ! La frite rayonne désormais en Belgique et devient un véritable phénomène national.

Un musée de la frite

Si de passage à Bruges vous voulez épater vos amis par une visite culturelle qui donne la
patate, rendez-vous au musée de la Frite, implanté dans le Saaihalle, un des plus beaux
bâtiments de Bruges datant du XIVe siècle.

Aujourd’hui les Belges ont su s’approprier l’histoire de la frite, devenu symbole d’un savoir vivre national inscrit à leur patrimoine immatériel. Au Frietmuseum, on vous expliquera tout sur l’histoire de la pomme de terre jusqu’au secret d’une bonne frite que vous pourrez même déguster.

On vous dira aussi que la frite est née en Belgique mais alors nous comptons sur vous pour leur rappeler d’où elle vient véritablement !

Notre recette de grand-mère

Pour des frites réussies rien de plus simple : découpez vos pommes de terre de type Bintje en bâtonnets, portez l’huile de friture à ébullition, faites cuire une première fois les frites pendant sept minutes. Les retirer du feu et laissez refroidir et au moment de passer à table plongez-les à nouveau dans l’huile bouillante pendant quatre minutes. Elles seront dorées, croustillantes.
Et alors vous pourrez chanter avec Thomas Dutronc son improvisation culinaire : « on veut des graisses saturées, ras-le cul de ce régime, prenez des tubercules, des pommes de terre, vous savez ces tubercules, coupez-les en fines lamelles, plongez-les dans l’huile bouillante, salez-les, et vous aurez des frites, ni Dieu ni maître, mais des frites bordel ! ».

Par Marie Duris,

Facebook
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.