Facebook
Twitter
LinkedIn

Chaque année en Avignon, l’enthousiasme du public est au rendez-vous. Le travail des compagnies de théâtre aussi. Mais chaque nouvelle édition des Festivals d’Avignon In et Off est jaugée par les spectateurs et les professionnels, passionnés comme exigeants. Jugé trop mou, le Festival In aurait déçu. Quant au Festival Off, la rumeur enfle : cet été les salles de spectacles auraient été particulièrement boudées. Info ou intox ? Quelle pépite révélée lors du Off devez-vous vous vous hâter de découvrir à Paris ?

affiche Festival In d'Avignon 2019« Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n’en sont que les acteurs. Et notre vie durant nous jouons plusieurs rôles. » – William Shakespeare, extrait de la pièce « Comme il vous plaira ».

Depuis sa création en Grèce antique, l’art du théâtre émeut comme il profite au débat et à une meilleure santé de notre société. Dans une ambiance inimitable et festive, les Festivals In & Off d’Avignon continuent de rassembler chaque été un public foisonnant de spectateurs, de journalistes et de professionnels du spectacle vivant. De nombreux directeurs de théâtre et programmateurs y sélectionnent leurs futurs spectacles. Rappelons que c’est d’abord en 1947 que le Festival In d’Avignon (dit du « spectacle vivant contemporain ») a été créé par Jean Vilar, directeur du Théâtre national populaire de 1951 à 1963. Le Festival Off d’Avignon, lui, a été créé en rébellion en 1966 par André Benedetto, alors directeur du théâtre des Carmes. Depuis 1955, les deux festivals In & Off co-existent chaque été plusieurs semaines à la Cité des Papes, pour le plus grand plaisir des spectateurs.

Plébiscite au Off pour « La Famille Ortiz » par Jean-Philippe Daguerre

affiche La famille Ortiz - théatre rive gauche de Paris

Cette 54e édition du Festival Off a fait la part belle aux premières créations (au nombre de 1 134), plébiscitées chaque année par l’association Avignon Festival & Compagnies (AF & C) qui encadre le Festival Off. Face à l’impossibilité d’évoquer les spectacles avec exhaustivité, nous avons choisi de vous parler ici d’un seul spectacle du Festival Off. « La Famille Ortiz » est une pièce à découvrir rapidement au Théâtre Rive Gauche de Paris (du 9 octobre au 20 décembre 2019). Doté de quatre Molières 2018 pour sa précédente pièce « Adieu Monsieur Haffmann », le metteur en scène, comédien et auteur Jean-Philippe Daguerre offre une pièce plus intime, riche en émotion, qui prend racine sur le bord de la Garonne dans le Sud-Ouest natal de l’auteur. Selon Le Parisien, « cette pièce est un petit bijou de fantaisie porté par une distribution aux petits oignons (…) et un sens du rythme exquis. Du grand théâtre populaire ! ». Quand Le Point s’émerveille : « Jean-Philippe Daguerre nous régale avec cette histoire qu’on ouvre comme un trésor et qui nous tient en haleine jusqu’au dénouement. (…) Drôle et émouvant ! ».

Un Festival In 2019 en-deçà des attentes, malgré un taux de remplissage record

Centrée sur la thématique des « odyssées », cette 73e édition du 4 au 23 juillet du Festival In d’Avignon a déçu le public comme les professionnels du spectacle vivant, en attente d’un théâtre sociétal et politique « assez fort pour réveiller les consciences ». Directeur du Festival depuis 2013, le metteur en scène, poète, comédien et compositeur Olivier Py a essuyé les critiques sur sa programmation. « Le théâtre est politique, même si ça en gêne certains », a répliqué ce dernier à la presse. « On ironisera tant qu’on le voudra sur la puissance du théâtre à changer la société. Et depuis que la société est monde, on peut douter de lui, et depuis que le monde lui-même est à sauver, on peut craindre que le théâtre ne soit plus qu’un artifice d’inclus perdus dans les héritages patrimoniaux », a encore indiqué dans son éditorial le directeur du festival. Cette édition 2019 a été qualifiée par Libération d’« ébauche trop académique et didactique », quand les journalistes du Figaro se sont, eux, catégoriquement déclarés « tristes, voire atterrés ». Mais le Festival In d’Avignon aurait encore atteint cette année une fréquentation très élevée, identique à 2018. Un taux de remplissage de 95,5 % (106 700 billets délivrés) sur 37 spectacles, qui en laisse plus d’un rêveurs. Préparez-vous à vivre des émotions fortes l’an prochain : le Festival 2020 se portera cette fois sur le fil-rouge d’ « Eros et Thanatos », les Dieux de l’Amour et de la mort.

Un festival Off boudé par les spectateurs ?

affiche Festival Off Avignon 2019

Si le festival In affiche théoriquement une santé florissante, qu’en est-il du festival Off d’Avignon face à l’inflation exponentielle de sa programmation ? Avec 1 592 spectacles du 5 au 28 juillet 2019 dans 139 lieux différents (contre 1 538 spectacles en 2018 et seulement 500 spectacles en 1998 !), comment l’édition 2019 a-t-elle été reçue par le public ? Autour du 20 juillet dernier, la rumeur s’est propagée : 400 spectacles (soit un quart des spectacles présentés) et leurs équipes artistiques auraient été forcés de plier bagages par manque de spectateurs la première semaine du festival. Cette rumeur est invraisemblable » a estimé Pierre Beffeyte, président de l’association AF & C. « C’est un chiffre que personne ne peut avoir, et même pas nous ! Pour l’avoir il faudrait contacter chaque théâtre et chaque compagnie, pour connaître les raisons de leur départ », a-t-il poursuivi. Impossible de savoir précisément le taux de remplissage du Festival Off. Mais sur 29 000 représentations du Off (contre environ 27 000 en 2018) et malgré les très fortes chaleurs, AF & C affirme avoir vendu cette année 97 530 places (soit le double de 2018), et 63 949 cartes d’abonnement public.

Le Festival Off est-il en danger ?

Dans cette guerre opaque des chiffres, difficile de faire la part des choses. Mais il reste que présenter un spectacle au Festival Off constitue trop souvent encore un gouffre financier pour les petites compagnies de théâtre, auquel ne peut s’ajouter décemment une absence du public. Selon l’enquête du magazine spécialisé « La Scène » auprès de 200 compagnies participantes du Festival Off en 2018, 83 % des compagnies se déclareraient « déficitaires ». En réaction, le collectif de 50 compagnies « Les Sentinelles » tente depuis 2018 de faire bouger les lignes : sa pétition « Off en danger » a récolté 5 000 signatures. « Oui, il y a trop de spectacles » affirmait même sans ambages Pierre Beffeyte au Monde en mai dernier. De l’avis de tous, l’économie du spectacle vivant en Avignon semble ne tenir qu’à un fil, étranglant les artistes sans entacher cependant leur envie foisonnante de jouer et partager la culture. Le Festival d’Avignon reste un des plus grands festivals de théâtre du monde. De l’avis de tous, habitués ou non des salles obscures en plein cagnard, Avignon est avant tout une expérience formidable inoubliable. A partager sans modération !

Par Aurélie Brunet,

Facebook
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.