Notre-Dame-de-la-Garde dans le cœur des marseillais

Facebook
Twitter
LinkedIn

Marseille et Notre-Dame-de-la-Garde… L’un n’irait pas sans l’autre, tant cet édifice semble gravé dans le paysage de la ville ainsi que dans le cœur de ses habitants. Vigie, sanctuaire, forteresse puis basilique, Notre-Dame-de-la-Garde, surnommée la « Bonne mère » surplombe Marseille depuis la plus haute colline des environs et offre une vue inégalable sur la ville. Elle veille sur ses habitants, ses marins et recueille leurs prières. Aussi bien symbole identitaire que religieux, Notre-Dame-de-la-Garde prend le pouls de la ville et rythme certains jalons de la vie des Marseillais. Partons à la découverte des liens qui se sont créés entre les habitants et ce lieu exceptionnel !

Un ancrage marin

Par sa situation en bordure de rivage et son élévation, la colline de la Garde a d’abord été un point d’observation. Elle fut utilisée pendant longtemps comme poste de vigie et tour de guet. La première chapelle est construite en 1214 et elle deviendra quarante ans plus tard un prieuré. Une dévotion populaire va prendre forme et se développer au fur et à mesure des siècles suivants. Les marins qui échappaient au naufrage allaient faire leurs actions de grâce et déposer des ex-voto à l’autel de Notre-Dame-de-la-Garde. Ces ex-voto sont aujourd’hui très présents dans la basilique, sous forme de maquettes de bateaux, de
plaques en marbre ou encore de peintures. Les plus anciens exposés datent de la deuxième moitié du XIXe siècle. On y retrouve le nom des grandes familles marseillaises qui ont financé ces œuvres.

La Vierge Marie, une figure protectrice

Devenue une place forte sous François Ier, une prison pour princes sous la Révolution, Notre-Dame-de-la-Garde retrouve un caractère religieux avec Joseph-Elie Escamaragne, ancien capitaine de navire. Ayant une profonde dévotion pour la Vierge Marie, adulée par les marins marseillais ayant frôlé la mort, il fait rouvrir le sanctuaire en 1807 et vous le culte à la Vierge Marie.

Dans les années 1850, un grand projet de rénovation voit le jour. Il amène à l’édification d’une nouvelle basilique bichrome avec du calcaire blanc et du grès gris vert de Florence, du marbre et des mosaïques polychromes. Une statue monumentale de la Vierge dorée à la feuille est installée au sommet de la basilique. Elle diffuse sur Marseille son aura protectrice. De tous les quartiers de la ville, la Vierge doit pouvoir être vue !

Consacrée en 1870, Notre-Dame-de-la-Garde, surnommée la « Bonne Mère » selon le surnom populaire de la Vierge, est ainsi la gardienne et la protectrice de la cité. En hauteur, visible, rassurante, vivante, accueillante, elle veille sur ses habitants et leur offre sa protection.

bertrand rieger

Foi et traditions

Véritable cœur vivant de Marseille au même titre que la Canebière, Notre-Dame-de-la-Garde est un lieu de pèlerinage et un lieu touristique important. La basilique attire et accueille chaque jour des centaines de personnes, des croyants ou des non-croyants de tous horizons. Délaissant la cathédrale de Marseille, nombre de croyants se retrouvent à Notre-Dame-de-la-Garde pour l’expression de leur foi. La plus visible et pétaradante est la « prière des motards » qui a lieu chaque année à la Pentecôte et qui rassemble des
centaines de motards !

Cette notoriété n’entame pas le lien sans faille qui existe entre les habitants et la basilique, bien au contraire. Non seulement ils ne délaissent pas l’édifice aux seuls pèlerins et touristes mais ils perpétuent les traditions et renouvellent leur attachement à Notre-Dame-de-la-Garde régulièrement. Les habitants se rendent ainsi à la basilique s’ils ont des requêtes qui seraient irréalisables. Leurs souhaits et prières seraient ensuite exaucés.

Ainsi, mêlant foi et tradition, les équipes sportives marseillaises réalisent également leur pèlerinage à Notre-Dame-de-la-Garde. L’équipe de football, l’OM est venue y fêter leur titre. Un petit drapeau flottant dans la basilique en témoigne encore aujourd’hui… En mai, l’équipe de waterpolo marseillaise a fait aussi une visite à Notre-Dame-de-la-Garde avant la finale du titre européen… qu’elle a finalement gagné !

CA FAIT LE BUZZ !

ckcg

Sur Twitter, la police municipale de Marseille a dévoilé une carte postale qu’ils avaient reçu avec un message de soutien touchant écrit par une habitante. Et au dos, quoi de plus représentatif que LE symbole de protection de la ville ?

 

Ainsi, Notre-Dame-de-la-Garde, lieu symbolique de Marseille tant par sa situation géographique, son attrait touristique et la dévotion qu’il qu’engendre depuis 800 ans, fait partie intégrante de la vie des Marseillais sur bien des points. L’émotion suscitée par l’incendie de Notre-Dame-de-Paris a fortement résonné à Marseille. Et si Notre-Dame-de-la-Garde brûlait aussi ? Que serait Marseille sans son emblème, son repère et les traditions qui y sont liées ? « Impossible de reproduire la même situation, il n’y a pas de charpente en bois qui soutient l’édifice » a répondu l’architecte Xavier David qui avait travaillé à la rénovation de la basilique de 2001 à 2008. La Vierge dorée pourra donc continuer à veiller sur les habitants de Marseille pour de nombreuses années encore.

mosaiques-basilique-notre-dame-marseille

Par Ségolène Lhommée,

Facebook
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.