Facebook
Twitter
LinkedIn

72 ans… Le célèbre bikini a déjà 72 ans et le moins que l’on puisse dire, c’est que le petit chanceux n’a pas pris une ride ! Mais que sait-on exactement de cette célèbre pièce devenue un incontournable de notre valise de vacancière en goguette ? 

« Sur une plage, il y avait une belle fille
Qui avait peur d’aller prendre son bain
Elle craignait de quitter sa cabine
Elle tremblait de montrer au voisin
Un, deux, trois, elle tremblait de montrer quoi?

Son petit itsi bitsi tini ouini, tout petit, petit bikini
Qu’elle mettait pour la première fois
Un itsi bitsi tini ouini, tout petit, petit bikini
Un bikini rouge et jaune à p’tits pois »

Ainsi commence la célèbre chanson de Dalida (reprise de Brian Hyland), véritable tube du début des années 60. Mais comment ce petit bout de tissu, ayant suscité tant de polémiques lors de son apparition dans les années 40, est-il devenu le must-have des maillots de bain d’aujourd’hui ?

bikini

En 1946, Louis Réard (ingénieur automobile français) présentait le bikini, composé d’un soutien-gorge fait de deux triangles de tissu reliés par des cordes et d’une culotte nouée sur les côtés par une cordelette. Bien plus petit que l’ « Atome », maillot de bain développé par le couturier français Jacques Heim en 1932 (et vendu comme « le plus petit maillot de bain » bien qu’il masque encore le nombril par une culotte taille haute), le bikini est alors présenté comme « plus petit que le maillot de bain le plus petit au monde ». Et vlan !

bikini-atoll
Atoll Bikini, au large du Pacifique Sud

Mais au fait, pourquoi « bikini » ? En 1946, l’un des atolls de l’archipel Marshall, au large du Pacifique Sud, est le théâtre de tests nucléaires américains. Louis Réard, fin observateur ayant remarqué que les femmes installées sur la plage retroussaient leur maillot de bain pour optimiser leur bronzage, veut alors tirer profit de la médiatisation de ces essais nucléaires, convaincu que sa création aurait un impact aussi puissant, et que les femmes deviendraient de véritables « bombes atomiques ». Visionnaire ! Sexy, provocant, libéré… cette pièce mythique des fifties et des sixties provoque un véritable raz de marée.

marylin-monroe-bikini
Norma Jeane Baker, avant de devenir Marylin Monroe, à la fin des années 40

C’est le 5 juillet 1946 que Louis Réard présentera son bikini à la piscine Molitor, porté par Micheline Bernardini, célèbre danseuse de cabaret au Casino de Paris. Difficile de convaincre un mannequin de porter une pièce si sulfureuse… Et oui, à l’époque, montrer son corps est encore tabou. Dévoiler la totalité de son ventre et une bonne partie de sa poitrine est un pari osé. Dès sa présentation officielle, il choque le monde entier, notamment à cause de sa culotte dévoilant outrageusement les hanches et les fesses de ces dames !

micheline-bikini
Présentation du bikini à la piscine Molitor en 1946, porté par par Micheline Bernardini.

Vous avez dit choquant ? Pourtant l’ancêtre du bikini apparaît dès la période… du néolithique ! Nos ancêtres seraient-ils donc moins prudes que nos contemporains ? Vers 7000 avant J.-C., des archéologues ont en effet découvert des habits extrêmement proches de notre petit bikini sur le site de Çatal Höyük, en Turquie. Puis, autour de l’an 1400 avant notre ère, dans la Grèce antique, on trouvera des sortes de deux pièces couvrant également les parties intimes du corps des femmes sportives. Des mosaïques de la Villa del Casale, en Sicile, datant de l’an 300 après J.-C., sous le règne de Dioclétien, présentent également des femmes vêtues d’une minuscule culotte et d’un bandeau sur les seins.

bikini-mosaique
Mosaïque des bikinis, Villa del Casale, Sicile, Italie, vers 300 après J.-C.

Mais l’Histoire démontrera que, jusqu’au XXe siècle, le corps de la femme n’aura de cesse d’être caché, camouflé, dissimulé… Au XIXe siècle, par exemple, les « tenues de plage » des femmes donnaient plutôt envie de renoncer à toute baignade, tant la superposition de tissu était importante… Et que penser de l’idée saugrenue et édifiante des cabines de bain mobiles (vraisemblablement inventées — surtout pour les femmes — en 1750 par Benjamin Beale) ? À l’époque où se montrer publiquement en partie dévêtu était inconcevable, ces cabines permettaient de se changer à l’abri des regards. Elles étaient ensuite tirées à l’eau par des bœufs ou des chevaux. Une fois la baignade terminée, le baigneur devait hisser un drapeau pour signaler qu’il fallait le ramener dans sa cabine. Vous avez dit liberté ?

machine-bain-cabine-plage-mer-04
Cabines de plage mobiles, du XVIIIe au début du XIXe

De fil en aiguille (non non il n’y a pas de jeu de mot), les mentalités ont évolué. Ava Gardner, Rita Hayworth, Lana Turner, Brigitte Bardot, Ursula Andress… sont autant de célébrités ayant contribué à l’émancipation du corps de la femme. Depuis, string, tanga, monokini, trikini, tankini et microkini ont vu le jour. Quand on pense qu’en 1949, le bikini de Réard fut interdit sur les plages françaises, belges, espagnoles et italiennes… Mesdames, profitez !

rejoignez_nous

Facebook
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.