Facebook
Twitter
LinkedIn

Désaffectée depuis 1934, la petite ceinture est une ancienne ligne de chemins de fer à double voie faisant le tour de Paris à l’intérieur du boulevard des Maréchaux. Avec ses 32 km et certaines de ses portions construites en hauteur, en souterrain ou en tranchées, cette balade mystérieuse et sauvage autour de la capitale vaut le détour… 

La Petite Ceinture…  Cet incroyable projet a vu le jour durant la seconde moitié du XIXe siècle, pour répondre à des besoins économiques et stratégiques. Jusqu’alors, les transits entre les gares des diverses compagnies ferroviaires étaient assurés par de lourds chariots tractés par des animaux. Un système pour le moins archaïque à l’heure de la révolution industrielle ! Des raisons militaires justifient également sa mise en place. Paris (qui vient alors de se doter de nouvelles fortifications), a donc besoin d’un soutien logistique indispensable en cas de siège. Enfin, le programme de redressement économique de la France lancé pour endiguer le chômage explique également la création d’une liaison par voie ferrée à l’intérieur même de la capitale. Un chantier faramineux qui devient alors évident mais également indispensable pour sortir de nombreux quartiers en pleine évolution de leur isolement.

Après de nombreuses années de loyaux services et plus de 70 ans de transport de marchandises et de voyageurs, la Petite Ceinture s’est assoupie pour devenir quasi invisible, se recouvrant au fil du temps d’un épais manteau de végétation folle. Alors que 29 stations jalonnaient la ligne, l’essor du marché de l’automobile, des lignes de bus et l’arrivée du métropolitain causèrent sa mise à l’arrêt. Depuis, une nature sauvage et dense a envahi les lieux, donnant ainsi naissance à une incroyable biodiversité. Plantes sauvages, comestibles ou médicinales, insectes, oiseaux, faisans, chauve-souris… Ce sont plus de 200 espèces végétales et un peu plus de 70 espèces animales qui y cohabitent ! L’occasion de découvrir cette faune et cette flore incroyables, qui côtoient les œuvres de nombreux artistes de street-art, venus habiller les murs de mille couleurs !

Cette face cachée de Paris, si facile d’accès, est cependant interdite aux piétons depuis 1942. Mais petit à petit, elle se dévoile… Un premier tronçon est ouvert aux promeneurs depuis 2007 dans le 16e arrondissement, entre la porte d’Auteuil et la gare de la Muette. Un second tronçon, situé dans le 12e arrondissement, est également accessible depuis le 21 rue de Rottembourg. Depuis 2013, vous pouvez découvrir une portion de 1,5 km dans le 15e arrondissement, entre la place Balard et la rue Olivier de Serres (entrée au 99 rue Olivier de Serres). La dernière portion accessible a été ouverte en 2015 et se cache dans le 13e arrondissement (accès au 60 rue Damesme). Si vous êtes curieux de découvrir les anciennes gares de cette voie oubliée, direction la Flèche d’or, la Recyclerie ou le club de jazz, La Gare !

Mais pour les plus téméraires d’entre vous, la Petite Ceinture s’appréciera pleinement… à l’état sauvage !

Pour la carte interactive, c’est par ici !

rejoignez_nous

Facebook
Twitter
LinkedIn

A propos de l’auteur Raphaèle Santamaria

La Rédac'

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.