Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
https://cultureasy.media/2018/03/28/serge-gainsbourg-expo-photo/
INSTAGRAM

Du 29 mars au 10 juin prochain, la Galerie de l’Instant présente l’exposition “Serge Gainsbourg, 5 bis, rue de Verneuil”, une sélection de photographies prises au sein de la célèbre adresse, et réalisées par le photographe Tony Frank… 

Je suis venu te dire que je m’en vais
Et tes larmes n’y pourront rien changer
Comme dit si bien Verlaine au vent mauvais
Je suis venu te dire que je m’en vais…

Cette année, Serge Gainsbourg aurait eu 90 ans. Les paroles du célèbre auteur-compositeur et interprète de génie, parti bien trop tôt, résonnent en chacun de nous. Le Poinçonneur des Lilas, Je suis venu te dire que je m’en vais, Le boomerang, La Javanaise, Bonny and Clyde, Aux armes et caetera, Initials BB, Elisa, Requiem pour un con… Ces mélodies d’hier devenues cultes ont bercé les jeunes années des adultes d’aujourd’hui. Sur le pas de porte de ce qui fut la demeure de l’artiste de 1969 à sa disparition en 1991, au 5 bis rue de Verneuil, à Paris, fleurissent encore lettres d’amour, présents et pensées, déposés par les fans inconditionnels de ce poète inspiré, qui portait le cynisme à son paroxysme. Une adresse qui a vu naître son histoire d’amour avec Jane Birkin, la venue au monde de leur fille Charlotte, puis de son fils Lulu, après sa rencontre avec Bambou.

Cette adresse, le photographe français Tony Frank l’immortalise à travers de nombreux clichés. Grand ami de Gainsbourg, il a réalisé ce reportage photographique en pointillé sur deux décennies, et nous permet de découvrir l’intimité de “l’Homme à tête de chou”. Au printemps 2017, plus de vingt après la disparition de l’artiste, il y retourne afin de confronter passé et présent, vécu et souvenirs. Du cendrier débordant de gitanes aux bouteilles de vin entamées, rien n’a changé depuis 1991. Une sorte de mausolée à la mémoire de l’idole de la chanson française. Sur les photos, on découvre l’admiration de Gainsbourg pour Marilyn Monroe, on reconnaît le manuscrit original de La Marseillaise et on découvre un immense portrait de Brigitte Bardot, avec laquelle il vécut une passion amoureuse éphémère de trois mois, le temps pour eux de devenir l’un des couples mythiques des sixties.

Loin du voyeurisme, cette exposition se vit comme une rencontre, un tête-à-tête bienveillant avec “Gainsbarre”, dont on imagine aisément la silhouette nonchalante penchée sur son piano, clope au bec, pianotant la Ballade de Melody Nelson

Serge Gainsbourg, 5 bis, rue de Verneuil
Du 29 mars au 10 juin 2018
Vernissage en présence de Tony Frank mercredi 28 mars à 19h

La Galerie de l’Instant
46, rue de Poitou
Paris 75003

Galerie photo ouverte le lundi de 14h à 19h
Du mardi au samedi de 11h à 19h
Le dimanche de 14h30 à 18h30

rejoignez_nous

Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
https://cultureasy.media/2018/03/28/serge-gainsbourg-expo-photo/
INSTAGRAM

A propos de l’auteur Raphaèle Santamaria

La Rédac'

Laisser un commentaire