Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
https://cultureasy.media/2018/01/31/passages-couverts-paris/

En ce début d’année pluvieux qui semble vouloir rejouer le Déluge façon 2018, les nombreux passages couverts de Paris offrent une bonne alternative pour mettre le nez dehors sans être trempé jusqu’aux os… 

La capitale française regorge de trésors architecturaux bien cachés, à l’image de ses nombreux passages couverts, dont la plupart ont été édifiés au début du XIXe siècle. Traversant les immeubles et souvent surmontés de verrières, leur architecture typiquement parisienne attire chaque année des milliers de touristes, venus admirer ces authentiques espaces piétonniers nimbés de lumière naturelle. Abritant aujourd’hui restaurants, salons de thé, boutiques, théâtres ou antiquaires, ces ancêtres de nos centres commerciaux modernes nous plongent dans une époque révolue mais dont le charme désuet subsiste encore.  La quasi-totalité de ces galeries se situe rive droite – principalement près des Grands Boulevards – quartier de Paris drainant à l’époque la plupart de la clientèle aisée de la ville. Sous le Second Empire, entre 1852 et 1870, la politique de modernisation urbaine menée par Napoléon III et le préfet Haussmann réduiront leur nombre à peau de chagrin. En effet, alors qu’environ 150 passages couverts sont recensés dans les années 1850, il n’en subsiste aujourd’hui qu’une vingtaine seulement et dont la grande majorité est inscrite aux Monuments Historiques.

Le passage des Panoramas (le plus ancien, datant de 1799), le passage Brady (appelé Little India tant il regorge de commerces indo-pakistanais), le passage Verdeau (peuplé d’antiquaires), la luxueuse galerie Vivienne (l’une des plus emblématiques avec son sol composé de mosaïques d’époque) ou encore l’impressionnant passage du Grand-Cerf (et son aérienne structure en métal et fer forgé haute de 12 mètres) et le passage du Prado (créé en 1785, couvert en 1925 dans un style résolument Art déco) sont autant de chefs-d’œuvre à découvrir les pieds au sec. Saviez-vous que le plus long passage de la capitale était celui du Caire situé dans le 2e arrondissement avec ses 370 mètres de long ? Que la galerie Véro-Dodat héberge l’atelier-boutique de Christian Louboutin ou encore que la galerie Colbert révèle une magnifique rotonde surmontée d’une non moins sublime coupole en verre ?

Il semblerait qu’il pleuve énormément dans la région ces dernières semaines… Tant mieux !

L’association Passages & Galeries, ayant pour vocation de promouvoir les passages couverts et les galeries de France, vous propose toutes les informations pratiques ici !

en_savoir_plus

Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
https://cultureasy.media/2018/01/31/passages-couverts-paris/

About the Author Raphaèle Santamaria

La Rédac'

Laisser un commentaire