Facebook
Twitter
LinkedIn

C’est une exposition tout en sensibilité que nous propose la Maison de la Culture du Japon à Paris, à la découverte des sculptures de tissu, sortes de poupées narratives de l’artiste Atae Yûki. Du 9 février au 3 mars 2018, plongez dans l’univers unique et poétique de ce créateur à part…

Atae Yûki est né à Kawasaki en 1937. Afin de célébrer son 80e anniversaire, ses œuvres sont exposées pour la seconde fois à Paris. Une occasion inespérée de partir à la découverte de 50 années de création, à travers les réalisations les plus emblématiques et les plus représentatives de sa carrière. Lors de cette exposition exceptionnelle, vous aurez la chance de rencontrer ses célèbres poupées de tissu qui, au-delà du simple jouet ou objet de décoration, nous racontent l’histoire d’une vie.

Véritable tradition séculaire au pays du soleil levant, ces figurines font office de talisman et permettent de conserver à jamais le souvenir de son créateur par le biais de la poésie et du raffinement. Lors de l’exposition consacrée à Atae Yûki, elles seront présentées au nombre de 100, réparties en différentes sections telles « Un monde nostalgique », « Hommage au cinéaste Yasujirô Ozu » et le « Mémorial de l’ère Showa » (1926-1989), thème particulièrement cher à l’artiste et dans lequel il aborde le Japon de son enfance, pendant et après la guerre. La vie quotidienne fait également partie de ces sujets régulièrement évoqués par l’artiste et magistralement mis en scène.

Les figurines, parées de costumes en tissus japonais anciens représentatifs de la fin du XIXe au début du XXe siècle, revêtent bien souvent le visage d’enfants pauvres et d’orphelins de guerre. Atae Yûki semble ainsi vouloir transmettre aux futures générations le souvenir d’une jeunesse forte, joyeuse et endurante, malgré la pauvreté, la guerre et la souffrance endurée. Les cheveux des personnages, parfois clairs et contrastants avec l’habituelle couleur de jais des chevelures japonaises, ainsi que leur réalisme saisissant, donnent l’étrange l’impression d’être passé de l’autre côté du miroir, dans un monde peuplé d’êtres fantasmagoriques…

La technique, la précision et le soin apportés aux finitions placent incontestablement ces poupées de chiffon au rang d’œuvres d’art. Des créations à l’image d’un âge tendre révolu, qui éveillent en tout un chacun souvenirs, nostalgie et mélancolie…

Atae Yûki
Du 9 février au 3 mars 2018
Du mardi au samedi, de 12h à 20h
Entrée gratuite

Maison de la Culture du Japon à Paris
101 Bis Quai Branly
75015 Paris

Plus d’informations, ici !

en_savoir_plus

Facebook
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.