Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
https://cultureasy.media/2017/12/27/les-forets-natales-arts-dafrique-equatoriale-atlantique/
INSTAGRAM

Jusqu’au 21 janvier 2018, le musée du quai Branly vous propose un voyage initiatique en terres africaines.  « Les forêts natales – Arts d’Afrique équatoriale atlantique », une rencontre entre art et culture…

L’Afrique équatoriale atlantique regorge de trésors de par la diversité des entités culturelles fortes peuplant son territoire. De la République de Guinée Équatoriale au sud de la République du Cameroun, de la République gabonaise à l’ouest de la République du Congo, les flux migratoires Bantous n’ont jamais cessé à travers l’Histoire, créant ainsi une dynamique perpétuelle générant des sociétés nouvelles. Le musée du quai Branly explore ainsi les correspondances et les mutations du nord vers le sud et d’est en ouest, qui ont animé cette vaste région du monde depuis plus de trois cents ans, entre le XVIe et le XVIIe siècle. Ces mouvements humains ont donné naissance à de véritables changements, notamment dans la pratique des arts. De ces influences, auxquelles l’homme est confronté par essence, émergent des formes nouvelles et des créations inédites malgré des frontières floues induisant une certaine forme d’unité. Mais l’individualité et la particularité de chaque peuple expliquent la variété exceptionnelle des productions artistiques.

Grâce à une impressionnante collection personnelle complétée par une sélection d’œuvres emblématiques issues de collections publiques et privées provenant d’Europe et d’Amérique du Nord, l’exposition met en lumière des chefs d’œuvre archétypaux du XVIIe siècle au début du XXe siècle et nous permet de comprendre cette évolution artistique. Tour à tour, le nord, l’est, le centre et le sud de cette Afrique équatoriale atlantique riche et mystérieuse se dévoilent, révélant toute la beauté et la force des créations de ses sociétés. Statuettes, masques, figures d’ancêtres, gardiens de reliquaires, piliers de cases rituelles se succèdent, laissant l’humble visiteur sans voix devant la majesté de l’art Fang, Kwele, Kota, Mbede, Galwa, Aduma, Vuvi, Tsogo et Punu. Sous le commissariat d’Yves Le Fur, directeur du département du patrimoine et des collections du musée du quai Branly – Jacques Chirac et grâce à une scénographie magnifiant chacune des pièces, cette belle exposition est l’occasion rêvée d’en apprendre toujours plus quant à l’évolution des styles de cette région et de découvrir des œuvres marquantes.

MQB. Vue de l'exposition "Les forêts natales, arts d'Afrique équatoriale altantique". Du 3 octobre 2017 au 21 janvier 2018En 1917, Guillaume Apollinaire exprimait le souhait de « mettre en valeur, non pas les caractères ethniques des statues nègres, mais leur beauté », de façon à « considérer ces idoles nègres comme de véritables œuvres d’art ».

C’est aujourd’hui chose faite.

 

Les forêts natales – Arts d’Afrique équatoriale atlantique
Du 3 octobre 2017 au 21 janvier 2018
Mardi, mercredi, dimanche – De 11h à 19h
Jeudi, vendredi, samedi – De 11h à 21h
Fermé le lundi

Musée du Quai Branly – Jacques Chirac
37, quai Branly
75007 Paris

Plus d’infos, ici !

en_savoir_plus

Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
https://cultureasy.media/2017/12/27/les-forets-natales-arts-dafrique-equatoriale-atlantique/
INSTAGRAM

A propos de l’auteur Raphaèle Santamaria

La Rédac'

Laisser un commentaire