Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
https://cultureasy.media/2017/12/26/cesar-la-retrospective/
INSTAGRAM

Le Centre Pompidou rend hommage au sculpteur marseillais César jusqu’au 26 mars 2018, à travers une rétrospective monumentale, orchestrée par Bernard Blistène, directeur du Musée national d’art moderne et commissaire de l’exposition…

César Baldaccini (1921-1998) a disparu il y a presque vingt ans… Et pourtant, aujourd’hui encore, ses œuvres semblent coller plus que jamais à notre actualité. Dénonciation de notre société de surconsommation, réappropriation des matériaux, transformation d’objets en œuvres d’art, celui à qui l’on doit la célèbre statuette de la cérémonie du même nom fut, sans nul doute, l’un des artistes les plus engagés et les plus iconiques de la sculpture du XXe siècle. Fils d’émigrés italiens du quartier populaire de la Belle-de-Mai, formé à l’École des Beaux-Arts de Marseille puis à l’École Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris, le succès vient rapidement frapper à sa porte. Au-delà de l’engouement soulevé auprès de la scène artistique nationale et européenne, la personnalité populaire du Méditerranéen, précurseur dans l’art de manipuler la matière, contribue à son succès. Contemporain d’Alberto Giacometti, Germaine Richier et Pablo Picasso, il est associé aux artistes du mouvement du Nouveau Réalisme, fondé en octobre 1960. L’un des fondateurs, Pierre Restany, expliquait alors ce genre nouveau comme le « recyclage poétique du réel urbain, industriel, publicitaire ».

Un pouce de 6 tonnes en bronze patiné haut de 6 mètres, dressé vers le ciel et installé sur le parvis, s’impose à nous avant même d’avoir passé les portes du centre Beaubourg, telle une introduction à la belle rétrospective consacrée à ce transformiste de la matière. Une empreinte incontestée, laissée dans l’histoire de l’Art… L’exposition proposée par le Centre Pompidou présente une centaine de pièces venues du monde entier. Des œuvres incontournables, d’autres inédites, certaines injustement méconnues, le parcours thématique se veut complet. Bernard Blistène, en collaboration avec Bénédicte Ajac (attachée de conservation au Musée national d’art moderne) et Hervé Derouault (chargé de production), ont sélectionné la galerie 1 du niveau 6 pour cette rétrospective spectaculaire. Un lieu choisi à raison, permettant de mettre en évidence le lien puissant existant entre la ville et l’œuvre de César. Plus de cinquante années de création se dévoilent, des œuvres peu connues réalisées en 1986 à partir de carcasses automobiles de compétition, comme les Enveloppages ou les Championnes, au œuvres majeures de sa carrière comme les Fers soudés, les Compressions (sculptures faites de tôle et de métal compressés), les empreintes humaines, les plâtres, bronzes et fontes de fer ou les Expansions (créations de liquides dégoulinants figés). Les grands cycles imaginés par César se succèdent, dans une scénographie révélant toute la grandeur et la splendeur des créations monumentales qui ont fait de lui un sculpteur d’exception.

 

César – La rétrospective
Du 13 décembre 2017 au 26 mars 2018
Tous les jours de 11h à 21h
Nocturne tous les jeudis, jusqu’à 23h

Centre Pompidou
Place Georges-Pompidou
75004 Paris

Plus d’infos, ici !

en_savoir_plus

Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
https://cultureasy.media/2017/12/26/cesar-la-retrospective/
INSTAGRAM

A propos de l’auteur Raphaèle Santamaria

La Rédac'

Laisser un commentaire