Facebook
Twitter
LinkedIn

Jusqu’au 8 avril 2018, le Petit Palais met le pastel à l’honneur dans le cadre de l’exposition « L’art du pastel de Degas à Redon ». L’occasion de (re)découvrir les nombreux artistes talentueux de la seconde moitié du XIXe siècle qui se sont essayés à cette technique… 

Cela paraît fou, et pourtant… De ces bâtons de pastel, composés de pigments, d’une charge (argile ou craie) et d’un liant (gomme arabique pour les pastels secs, huile ou cire pour les pastels gras), sont nées des œuvres comme Berthe (vers 1883), de James Tissot, Vieil Ange d’Odilon Redon (1892-1895) et Parmi les roses (1917), d’Antoine Calbet. Il semblerait que la fameuse petite craie soit apparue en France et en Italie à la fin du XVe siècle, utilisée pour la toute première fois par Léonard de Vinci afin de rehausser de couleur les portraits réalisés à la pierre noire, à la sanguine ou à la pointe d’argent. L’âge d’or sera définitivement le XVIIIe siècle. On pense ainsi aux célèbres portraitistes Rosalba Carriera (1674-1757) et Maurice Quentin de la Tour (1704-1788). Les couleurs, peu nombreuses au départ, se multiplieront avec le temps, notamment au milieu du XIXe avec l’apparition des colorants synthétiques. Après plusieurs années passées aux oubliettes, la belle revient en force avec l’apparition du mouvement impressionniste. Edgar Degas, Toulouse Lautrec, Eugène Boudin, Mary Cassatt sont autant d’artistes de renom ayant contribué à son retour sur le devant de la scène.

Aujourd’hui, ce sont près de 130 pastels que présente le Petit Palais, soigneusement sélectionnés parmi sa collection. De l’Impressionnisme au Symbolisme, les œuvres des plus talentueux pastellistes de la seconde moitié du XIXe siècle se succèdent, de salle en salle. Berthe Morisot, Auguste Renoir, Paul Gauguin, Mary Cassatt, Edgar Degas, Lucien Lévy-Dhurmer, Charles Léandre, Alphonse Osbert, Émile-René Ménard, Odilon Redon, mais également des artistes comme James Tissot, Victor Prouvé ou Pierre Carrier-Belleuse répondent présent. Organisée autour de cinq sections, l’exposition, sous le commissariat de Gaëlle Rio, conservatrice au Petit Palais et chargée des collections d’arts graphiques du XVIIIe au XXe siècle, propose de découvrir la période survenue avant le renouveau de cette technique, puis le pastel naturaliste, impressionniste, mondain et enfin, symboliste. Un ensemble d’œuvres uniques constitué grâce aux dons d’artistes ou de leurs familles, ainsi que d’achats de la ville de Paris.

Entre dessin et peinture, les pastels se révèlent d’une grande fragilité. Ces œuvres sont ainsi montrées de manière exceptionnelle durant six mois, avant de rejoindre la réserve du musée. Une exposition rare, à ne manquer sous aucun prétexte…

L’art du pastel, de Degas à Redon
Jusqu’au 8 avril 2018
Du mardi au dimanche, de 10h à 18h
Le vendredi, nocturne jusqu’à 21h

Petit Palais
Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris
Avenue Winston Churchill
75008 Paris

En savoir plus

en_savoir_plus

Facebook
Twitter
LinkedIn

A propos de l’auteur Raphaèle Santamaria

La Rédac'

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.