Facebook
Twitter
LinkedIn

Depuis le 21 octobre, Planche(s) Contact (le festival de création photographique de Deauville) accueille de nombreux photographes et reçoit, en invité d’honneur, le célèbre portraitiste allemand Peter Lindbergh dans le cadre de sa 8e édition… 

Le festival Planche(s) Contact vous propose, depuis 2010, de découvrir le travail de nombreux artistes reconnus, émergents et jeunes talents, croisant leurs regards et leurs univers autour de la ville mythique de Deauville. Cette année, parmi les nombreux talents présentés, Françoise Huguier vous emmène à la rencontre des familles les plus modestes de la ville tandis que Claude Nori vous plonge dans une délicieuse dolce vita… Vasantha Yogananthan, quant à lui, vous invite dans son univers poétique, entre fiction et réalité, tandis que Lynda Laird enquête sur les traces indélébiles qu’a pu laisser la Seconde Guerre mondiale dans la ville et dans les esprits de ses habitants. Emma Charri et Céline Villegas, invitées par Agnès B., Betty Bogaert, Nyima MArin, Yoann Olawinski et Felicia Simion seront également présents. Un voyage initiatique à travers les multiples facettes que peut offrir Deauville…

Artiste mis à l’honneur cette année : Peter Lindbergh. Considéré comme l’un des plus grands photographes contemporains, nous lui devons une vision nouvelle de la gente féminine. Alors qu’il travaille, depuis la fin des années 70, pour les plus grands couturiers et pour les magazines les plus huppés comme Vogue, Harper’s Bazaar, Rolling Stone, Vanity Fair et Wall Street Journal Magazine, le photographe libère ses sujets des diktats de la beauté, des codes jusqu’alors jamais remis en question, et propose l’image d’une femme libre et affranchie. Une beauté naturelle ressort de ses tirages, la personnalité est enfin mise en avant et devient atout de séduction. La prise de vue ne tourne plus autour du vêtement mais se concentre sur le modèle qui les porte.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Fil conducteur de l’exposition : la plage de Deauville. Un lieu choisi à raison pour exposer, dans une installation impressionnante, l’artiste qui déclare qu’« à Deauville, on plante le studio sur la plage et on oublie le reste du monde ». C’est en 1980 que le photographe allemand découvre la ville balnéaire, alors qu’il travaille sur son premier reportage de mode destiné à Vogue Italie. De cette expérience, reste le souvenir d’une plage s’étalant à perte de vue, et des lumières changeantes, magnifiant ainsi l’image et le modèle. 22 photographies monumentales attestant de cette véritable rencontre « coup de cœur » entre un lieu magique et un photographe talentueux sont exposées dans le cadre de cette première présentation en plein air d’œuvres de l’artiste, à l’endroit même où les images ont été immortalisées…

Le Deauville de Peter Lindbergh, 1980-2015, à découvrir dans le cadre du Festival Planche(s) Contact de Deauville jusqu’au 26 novembre prochain ! « La responsabilité des photographes, aujourd’hui, doit être de libérer les femmes et, en somme, tout le monde, de la hantise de la jeunesse et de la perfection »… Merci M. Lindbergh !

Festival Planche(s) Contact
Du 21 octobre au 26 novembre

Plage de Deauville
14800 Deauville

en_savoir_plus

Facebook
Twitter
LinkedIn

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.