Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
https://cultureasy.media/2017/10/11/gauguin-lalchimiste/
INSTAGRAM

S’il est un nom que l’on retrouve dans la bouche de tous les amateurs de peintures impressionnistes, c’est bien celui de Paul Gauguin… 

Le peintre, considéré comme l’un des génies du mouvement artistique né dans la seconde moitié du XIXe siècle, fait figure d’artiste incontournable de son époque, tant par la richesse et la diversité de ses œuvres que par son côté avant-gardiste à la naissance de l’art moderne, à l’image de Munch ou de Cézanne. Ce parisien de naissance (7 juin 1848) n’eut de cesse de créer, tout au long de sa vie. Une partie de son enfance passée au Pérou, auprès de ses parents fuyant le régime politique de Napoléon III, laissera une empreinte indélébile dans l’esprit de celui qui n’était alors qu’un enfant : celle du goût indéfectible pour le voyage. Une vie passionnante, riche de créations, de rencontres et de découvertes… qui s’achèvera aux îles Marquises, le 8 mai 1903. Derrière lui, subsiste une œuvre immense qui, aujourd’hui encore, fait battre le cœur de quiconque s’attarde devant les tableaux aux couleurs envoûtantes de ce génie de la peinture. Aventurier dans l’âme, il se positionnera en précurseur de la peinture moderne, influençant de manière décisive le travail des peintres fauves et expressionnistes en devenir.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Aujourd’hui, s’ouvre au Grand Palais l’exposition Gauguin l’alchimiste, en collaboration avec l’Art Institute of Chicago et les Musées d’Orsay et de l’Orangerie, et orchestrée par les commissaires Claire Bernardi, Ophélie Ferlier-Bouat et Gloria Groom. Une rétrospective immanquable puisqu’elle retrace l’incroyable carrière du peintre virtuose, et présente pour l’occasion un panel de pièces magnifiques recouvrant l’ensemble de ses talents. Ainsi, 230 œuvres, de la peinture à la céramique, en passant par la sculpture sur bois, l’estampe et le dessin, sont présentées chronologiquement, mettant en lumière les différentes techniques artistiques de Paul Gauguin et rappelant l’importance de l’expérimentation, indissociable de son processus créatif. Lors de votre visite, vous aurez la chance de voir, sous forme d’hologramme, la Maison du Jouir à Atuona aux îles Marquises, dans laquelle cet artiste complet vécut les derniers mois de sa vie et dont la porte était composée d’un ensemble de panneaux sculptés dans du bois de séquoia. De la France à Tahiti, de la Martinique aux îles Marquises, des danseuses bretonnes en habit traditionnel aux Tahitiennes sensuelles, sans omettre les laveuses d’Arles, ce maître incontesté de l’art pictural écrivait en 1889 : « Avec un peu de boue on peut faire du métal, des pierres précieuses, avec un peu de boue et aussi un peu de génie ! N’est-ce point donc là une matière intéressante ?»

Jusqu’au 22 janvier 2018, ne manquez pas de découvrir l’étendue des talents de Paul Gauguin, l’artiste qui considérait la peinture comme le plus beau moyen d’expression mais qui consacra une partie de sa vie à la transformation des matériaux en œuvre d’art… Tout simplement magique.

Gauguin l’alchimiste
Du 11 octobre 2017 au 22 janvier 2018

Grand Palais, Galeries Nationales
3, avenue du Général Eisenhower
75008 PARIS

Billetterie, ici !

en_savoir_plus

Facebook
Twitter
LinkedIn
Google+
https://cultureasy.media/2017/10/11/gauguin-lalchimiste/
INSTAGRAM

A propos de l’auteur Raphaèle Santamaria

La Rédac'

Laisser un commentaire